samedi 28 mai 2022

"Car racing and rallies" stamp set on cover from Albania

Série "Courses automobiles et rallyes" sur lettre d'Albanie

Le 18 avril 2022, la poste albanaise a mis en circulation une intéressante série (4 timbres), initialement prévue en 2021, consacrée à des courses automobiles et rallyes en Albanie ("Garat Rally në Shqipëri").
Conçus par Laert Kraja, ces 4 timbres se-tenant ont été utilisés sur cette lettre envoyée en recommandé le 6 mai 2022 depuis la capitale, Tirana. Merci beaucoup Sabri !
Les premières courses de rallyes ont débuté en 1894 en France, entre les villes de Paris et Rouen, mais ce sport automobile n'a fait son apparition en Albanie que dans les années 2001-2003 lorsque des passionnés de sports extrêmes ont sillonné le pays, doté de montagnes et d'une nature vierge, pour trouver des sites propices à cette pratique.
On April 18, 2022, the Albanian Post put into circulation an interesting series (4 stamps), initially planned for 2021, dedicated to car races and rallies in Albania ("Garat Rally në Shqipëri").
Designed by Laert Kraja, these four se-tenant stamps were used on this cover sent by registered mail on May 6, 2022 from the capital, Tirana. Thank you very much Sabri!
The first rally races began in 1894 in France, between the cities of Paris and Rouen, but this motor sport only appeared in Albania in the years 2001-2003 when extreme sports enthusiasts crisscrossed the country, endowed with rugged mountains and untouched nature, to find suitable sites for this practice.

 
La première édition du rallye d'Albanie a ainsi eu lieu en juin 2006, avec 2 catégories (motos et 4x4).
La 18ème édition de ce rallye (6 étapes) aura lieu du 4 au 11 juin 2022 à travers tout le pays, avec un départ de la ville de Durrës, sur la côte adriatique, et une arrivée à Tirana, en passant par Dragobi, Pogradec et Berat.
Les 4 catégories enregistrées pour ce rallye sont illustrées sur cette série de timbres : voitures 4x4 (40 lekë, tirage : 4000), motos (20 lekë, tirage : 4000), SSV (80 lekë, tirage : 134000) et quads (130 lekë, tirage : 24000).
Lors de ce rallye en 2021, un équipage français (Philippe Pinchedez / Thomas Gaidella) a remporté la catégorie SSV.
The first edition of the Albania Rally thus took place in June 2006, with two categories (motorcycles and 4x4).
The 18th edition of this rally (6 stages) will take place from June 4 to 11, 2022 across the whole country, with a start from the city of Durrës, on the Adriatic coast, and an arrival in Tirana, via Dragobi, Pogradec and Berat.
The four categories registered for this rally are illustrated on this series of stamps: 4x4 cars (40 lekë, print run: 4,000), motorbikes (20 lekë, print run: 4,000), SSV (80 lekë, print run: 134,000) and quads (130 lekë, print run: 24,000).
During this rally in 2021, a French crew (Philippe Pinchedez / Thomas Gaidella) won the SSV category.
 

"Beijing 2022 - opening ceremony" stamp set on FDC from China

Série "Beijing 2022 - cérémonie d'ouverture" sur FDC de Chine

La cérémonie d'ouverture des jeux olympiques d'hiver de 2022 a eu lieu le 4 février 2022 dans le stade national ("Nid d'oiseau") de Beijing, le même stade qui avait accueilli la cérémonie d'ouverture des jeux olympiques d'été de 2008. 
Le 4 février 2022, la poste chinoise a mis en circulation une série (2 timbres) consacrée à cette cérémonie d'ouverture, présente sur le splendide FDC (tirage : 250000) ci-dessous. Merci beaucoup Charlie !
Conçus par Wang Huming, ces 2 timbres (1,20 yuan) ont été imprimés chacun en feuillet de 12 timbres ainsi que dans un même bloc-feuillet composé de 6 timbres (3 de chaque).
Ces timbres sont particuliers car imprimés avec une technique holographique.
The opening ceremony of the 2022 Winter Olympics was held on February 4, 2022, at Beijing's National Stadium ("Bird's Nest"), the same stadium that hosted the opening ceremony of the Beijing Summer Olympics in 2008.
On February 4, 2022, the Chinese Post put into circulation a series (2 stamps) dedicated to this opening ceremony, present on the splendid FDC (print run: 250,000) below. Thank you very much Charlie!
Designed by Wang Huming, these 2 stamps (1.20 yuan) were each printed in a sheetlet of 12 stamps as well as in a single miniature sheet consisting of 6 stamps (3 of each).
These stamps are particular because printed with a holographic technique.

 
Le timbre à gauche comporte la devise de ces jeux de Beijing 2022, "Ensemble pour un avenir partagé", avec au centre le logo sur une médaille stylisée.
Lors de la parade des nations, chaque pays était mis à l'honneur par un volontaire portant un flocon où est inscrit le nom du pays en anglais et en chinois. Chaque flocon était différent et combinait la structure d'un flocon de neige avec la tradition des nœuds chinois. 
On retrouve un exemple de nœud chinois porte-bonheur sur un des TADs appliqués sur cette enveloppe, l'autre représentant le stade national de Beijing.
La structure sur laquelle la flamme olympique a été allumée (par les athlètes Dinigeer Yilamujiang et Zhao Jiawen) est également en forme de flocon de neige, représentée sur l'autre timbre de cette série (avec au 1er plan la torche ayant la forme d'un ruban flottant, de couleur rouge et argentée).
The stamp on the left features the motto of these Beijing 2022 games, "Together for a shared future", with the games' logo on a stylized medal in the center.
During the Parade of Nations, each country was honored by a volunteer wearing a snowflake with the country's name in English and Chinese. Each snowflake was different and combined the structure of a snowflake with the tradition of Chinese knots.
There is an example of a lucky Chinese knot on one of the postmarks applied to this envelope, the other one representing the Beijing National Stadium.
The structure on which the Olympic flame was lit (by the athletes Dinigeer Yilamujiang and Zhao Jiawen) is also in the shape of a snowflake, depicted on the other stamp of this series (with the torch in the foreground in the shape of a a floating ribbon, red and silver in color).
 

vendredi 27 mai 2022

"Conservation of birds - Birds of prey" stamps on FDCs from Taiwan

Série "Protection des oiseaux - Rapaces" sur FDCs de Taïwan

Taïwan a une abondance d'espèces d'oiseaux, environ 700 espèces recensées (30 étant endémiques) et une quarantaine appartenant à la famille des rapaces.
Pour encourager un plus grand intérêt pour les oiseaux parmi la population du pays et pour sensibiliser à l'importance de la conservation écologique, la Chunghwa Post de Taïwan a spécialement émis, le 16 février 2022 (année 111 localement) une série de quatre timbres consacrée à différentes espèces de rapaces.
Conçus par Chi-jen Lai, ces 4 timbres (tirage : 612000 chacun) ont été imprimés par Cardon Enterprise Co., Ltd. en feuillet de 18 timbres.
Un grand merci George pour ces 4 jolis plis concernant chacun un des 4 timbres de cette série, oblitérés avec des TADs spécifiques mis en circulation le 1er jour d'émission dans 4 villes taïwanaises différentes ! 
Taiwan has an abundance of bird species, with about 700 recorded species (30 being endemic) and about 40 belonging to the bird of prey family.
To encourage greater interest in birds among the country's population and to raise awareness of the importance of ecological conservation, the Chunghwa Post of Taiwan specially issued, on February 16, 2022 (year 111 locally) a set of four stamps devoted to different species of birds of prey.
Designed by Chi-jen Lai, these 4 stamps (print run: 612,000 each) were printed by Cardon Enterprise Co., Ltd. in sheets of 18 stamps.
A big thank you George for these 4 pretty covers, each concerning one of the 4 stamps of this series, canceled with specific postmarks put into circulation on the first day of issue in 4 different Taiwanese cities!

 
Chacun de ces 4 timbres montre l'espèce en vol ainsi qu'un gros plan de la tête.
Le timbre ci-dessus (8 NT$), en 2 exemplaires, est consacré au busautour à joues grises (Butastur indicus), un oiseau de proie de taille moyenne (de 47 à 51 cm de long), avec de longues ailes et une queue courte.
Lorsqu'il est perché, le bout de ses ailes dépasse souvent sa queue et la strie blanche au-dessus de ses yeux est clairement visible. En nombre, il s'agit du 2ème oiseau de proie migrateur à Taïwan.
Parce que ces oiseaux de proie migrateurs arrivent en grand nombre autour de la fête nationale de la République de Chine (Taïwan) le 10 octobre, on leur a donné le surnom "oiseau de la fête nationale".
Le TAD ci-dessus a été mis en circulation par le bureau temporaire de South Taiwan Pingdung. 
Each of these 4 stamps is featuring the species in flight as well as a close-up of the head.
The above stamp (NT$ 8), in 2 copies, is devoted to the grey-faced buzzard (Butastur indicus), a medium-sized bird of prey (47 to 51 cm long), with long wings and a tail short.
When perched, the tips of its wings often extend past its tail, and the white streak above its eyes is clearly visible. Among Taiwan's migratory birds of prey, it is the second most numerous.
Because these migrating birds of prey arrive in peak numbers around the Republic of China's (Taiwan's) National Day on October 10, it has been bestowed with the nickname "the bird of national celebration".
The above postmark was released by the South Taiwan Pingdung temporary post office.

 
Le 2ème timbre ci-dessus (10 NT$), en 2 exemplaires, montre un épervier de Horsfield (Accipiter soloensis), un petit oiseau de proie de 25 à 30 cm de long, avec les parties inférieures teintées d'orange et les ailes aux extrémités noires. Les mâles ont des iris foncés, tandis que les femelles ont des iris jaunes.
C'est le plus nombreux de tous les oiseaux de proie migrateurs de Taïwan, et à l'automne, on peut le trouver dans toute l'île. 
Le TAD ci-dessus a été mis en circulation par le bureau temporaire de North Taiwan Keelung. 
The 2nd stamp above (NT$ 10), in 2 copies, shows a Chinese sparrowhawk (Accipiter soloensis), a small bird of prey 25 to 30 cm long, with orange-tinted underparts and wings with black ends. Males have dark irises, while females have yellow irises.
It is the most numerous of all migratory birds of prey in Taiwan, and in the fall it can be found throughout the island.
The above postmark was released by the temporary post office of North Taiwan Keelung.
 
 
Le 3ème timbre ci-dessus (12 NT$) est consacré à une espèce appelée bondrée orientale (Pernis ptilorhynchus), un oiseau ayant généralement une longueur de 57 à 61 cm et les abeilles étant sa principale source de nourriture.
Sa tête est couverte de poils fins en forme d'écailles qui offrent une protection contre les piqûres d'abeilles. Sa queue et ses ailes sont relativement fines et ses plumes sont multicolores avec des motifs variés. Il est largement répandu dans les forêts de moyenne et basse altitude. 
Le TAD ci-dessus a été mis en circulation par le bureau temporaire de Xinzhu. 
The 3rd stamp above (NT$ 12) is dedicated to a species called Crested honey buzzard (Pernis ptilorhynchus), a bird usually 57-61cm in length and bees being its main food source.
Its head is covered with fine scale-like hairs that provide protection against bee stings. Its tail and wings are relatively thin and its feathers are multicolored with various patterns. It is widely distributed in medium and low altitude forests.
The above cancellation was released by the Xinzhu temporary post office.

 
Le dernier timbre ci-dessus (15 NT$) représente un serpentaire bacha (Spilornis cheela), un grand oiseau de proie, mesurant 65 à 74 cm de longueur, avec un plumage largement brun foncé avec une crête blanche tachetée et des iris jaunes.
En vol, il a de longues ailes et une queue courte, avec des bandes blanches évidentes sur le bord arrière de ses ailes et sous sa queue. Il chante souvent en vol. C'est le grand oiseau de proie le plus commun dans les régions montagneuses de basse altitude. 
Le TAD ci-dessus a été mis en circulation par le bureau temporaire de Central Taiwan Nantou. 
The last stamp above (NT$ 15) depicts a Crested serpent eagle (Spilornis cheela), a large bird of prey, measuring 65-74 cm in length, with largely dark brown plumage with a spotted white crest and yellow irises.
In flight, it has long, extended wings and a short tail, with obvious white bands on its wings’ back edge and under its tail. It often sings in flight. It is the most common large bird of prey in low-elevation mountainous areas.
The above cancellation was released by the Central Taiwan Nantou temporary post office.
 

EUROPA 2022 (Stories and Myths) stamp set on FDC from Estonia

Série EUROPA 2022 (Mythes et légendes) sur FDC d'Estonie

Un grand merci Simone pour ce splendide pli Premier Jour (TAD "drakkar" du 5 mai 2022 de Tallinn) concernant la série EUROPA (2 timbres) émise par la poste estonienne, illustrant le thème des mythes et légendes ("lood ja müüdid" en estonien) !
Ces 2 timbres (1,90€, tirage : 20000 chacun), conçus par Indrek Ilves, ont été imprimés chacun (par AS Vaba Maa) dans un feuillet composé de 8 timbres + 1 grande vignette centrale.
Ces 2 timbres sont consacrés à Kalevipoeg, l'épopée nationale estonienne écrite en versification allitérative (19023 vers), compilée à la fin du 19ème siècle à partir des récits traditionnels.
Many thanks Simone for this beautiful First Day Cover ("drakkar" cancellation of May 5, 2022 from Tallinn) regarding the EUROPA series (2 stamps) issued by the Estonian Post, illustrating the theme of Stories and myths ("lood ja müüdid" in Estonian)!
These two stamps (€1.90, print run: 20,000 each), designed by Indrek Ilves, were each printed (by AS Vaba Maa) in a sheetlet consisting of 8 stamps + 1 large central label.
These two stamps are dedicated to Kalevipoeg, the Estonian national epic written in alliterative versification (19023 lines), compiled at the end of the 19th century from traditional stories.

 
Les 2 timbres représentent respectivement le tableau "Tiritamme kasvatamine" ("Faire le poirier", 1914) et le dessin de tapisserie "Siuru-lindu Kalevipojast" ("L'oiseau Siuru de Kalevipoeg", 1915) par l'artiste Oskar Kallis, exposés dans le musée estonien des beaux-arts.
Oskar Kallis (1892-1918), peintre estonien et représentant du courant du nationalisme romantique, se consacra surtout, malgré sa courte vie, à l'illustration de cette épopée nationale estonienne Kalevipoeg, créant une quarantaine d'œuvres.
Kalevipoeg est un héros mythique du folklore estonien, qui contient de nombreuses légendes et histoires sur un homme puissant nommé Kalevipoeg. Les légendes de Kalevipoeg, ainsi que les chansons folkloriques runiques, ont été compilées par Friedrich Robert Faehlmann et Friedrich Reinhold Kreutzwald au cours du 19ème siècle.
Kalevipoeg est considéré comme l'une des œuvres les plus importantes de la littérature estonienne, et ses motifs ont ensuite été utilisés par de nombreux artistes, compositeurs et écrivains. Cette épopée a également joué un rôle important dans le développement de la conscience nationale estonienne. 
The 2 stamps represent respectively the painting "Tiritamme kasvatamine" ("Doing a headstand", 1914) and the tapestry design "Siuru-lindu Kalevipojast" ("The Siuru bird from Kalevipoeg", 1915) by the artist Oskar Kallis, exhibited in the Estonian Museum of Fine Arts.
Oskar Kallis (1892-1918), Estonian painter and representative of the romantic nationalism current, devoted himself above all, despite his short life, to the illustration of this Estonian national epic Kalevipoeg, creating around forty works.
Kalevipoeg is a mythical hero in Estonian folklore, which contains many legends and stories about a powerful man named Kalevipoeg. The legends of Kalevipoeg, as well as runic folksongs, were compiled by Friedrich Robert Faehlmann and Friedrich Reinhold Kreutzwald during the 19th century.
Kalevipoeg is considered one of the most important works of Estonian literature, and its motifs were subsequently used by many artists, composers and writers. This epic also played an important role in the development of Estonian national self-awareness.
 

jeudi 26 mai 2022

"Walled town sceneries" stamps on FDCs & maxicards from Republic of Korea

Série "Cités fortifiées" sur FDCs et cartes maximum de Corée du sud

Diverses structures architecturales de la dynastie Joseon, telles que des palais, des pavillons et des seowons (académies néo-confucéennes), montrent l'essence de la beauté de l'occupation de l'espace.
Les murs de la ville en particulier sont des installations construites pour protéger les habitants de la ville locale et les agences administratives, et le paysage des villes fortifiées capture la vie et la culture des ancêtres coréens.
Le 4 août 2021, la poste coréenne a mis en circulation une jolie série (3 timbres) consacrée à trois des villes fortifiées les mieux conservées et restaurées de Corée du sud.
Ces 3 timbres (380 won), conçus par Kim Mihwa, ont été imprimés par Cartor Security Printing (France) dans une même feuille composée de 15 timbres (5 de chaque), avec marges illustrées.
Merci beaucoup Ji-Ho pour l'envoi de ces 3 plis Premier jour concernant chacun un timbre de cette série, avec TAD de Nambusan ! 
Various architectural structures of the Joseon Dynasty, such as palaces, pavilions and seowons (Neo-Confucian academies), show the essence of the beauty of occupying space.
City walls in particular are facilities built to protect local city dwellers and administrative agencies, and the landscape of walled cities captures the life and culture of Korean ancestors.
On August 4, 2021, the Korea Post put into circulation a nice series (3 stamps) dedicated to three of the most well-preserved and restored walled towns in Korea.
These 3 stamps (380 won), designed by Kim Mihwa, were printed by Cartor Security Printing (France) in a single sheet consisting of 15 stamps (5 of each), with illustrated margins.
Thank you very much Ji-Ho for sending these 3 First Day Covers each concerning a stamp of this series, with postmarks from Nambusan!

 
Le 1er timbre ci-dessus est consacré à la ville fortifiée de Haemi située à Seosan, Chungcheongnam-do, construite entre 1418 et 1491, avec une enceinte de 5 mètres de haut et 1800 mètres de long.
Contrairement à la plupart des fortifications de l'époque, elle a été construite en plaine plutôt que sur une colline ou une montagne. La forteresse a servi de poste de commandement militaire pour la province de Chuncheong et a notamment été utile pour défendre la côte ouest de la Corée contre les pirates japonais. La forteresse de Haemi est devenu un lieu de pèlerinage pour les catholiques coréens en raison notamment des persécutions de Byeongin au cours desquelles de nombreux catholiques de la province y ont été tués en guise de répression pendant l'invasion française.
Une partie de la marge illustrée de la feuille figure également sur cette enveloppe, reproduisant une partie d'une carte ancienne (conservée au musée national de Corée) représentant la ville fortifiée de Mujanghyeondo, permettant d'avoir un aperçu de ce à quoi ressemblaient les villes fortifiées sous la dynastie Joseon. 
The first stamp above is dedicated to the Haemi walled town located in Seosan, Chungcheongnam-do, built between 1418 and 1491, with a 5 meters high and 1800 meters long enclosure.
Unlike most fortifications of the time, it was built on the plain rather than on a hill or mountain. The fortress served as a military command post for Chuncheong Province and was particularly useful in defending the west coast of Korea against Japanese pirates. Haemi Fortress became a place of pilgrimage for Korean Catholics due in part to the Byeongin Persecutions in which many Catholics from the province were killed there as a form of repression during the French invasion.
Part of the illustrated margin of the sheet is also present on this envelope, reproducing part of an old map (kept in the National Museum of Korea) representing the fortified city of Mujanghyeondo, giving an idea of ​​what the fortified cities under the Joseon Dynasty looked like.

 
La ville fortifiée de Nagan située à Nagan-myeon, Suncheon, Jeollanam-do, figure sur le timbre ci-dessus. Elle a été construite sur un terrain plat dont la construction a commencé au début de la dynastie Joseon, a subi diverses réparations et a été achevée par le général Im Gyeong-eop alors qu'il était le chef du comté en 1626.
La ville fortifiée de Nagan est une ville planifiée avec des routes en forme de T encastrées dans des murs d'enceinte de 3 à 5 mètres de haut sur 1406 mètres. À l'intérieur des murs de la ville se trouvent des pavillons d'invités royaux, des bâtiments gouvernementaux, des prisons, des entrepôts, des étangs de lotus et des buanderies, qui sont bien conservés et montrent à quoi ressemblait une ville fortifiée typique sous la dynastie Joseon. 
Nagan walled town located in Nagan-myeon, Suncheon, Jeollanam-do is featured on the stamp above. It was built on a flat land whose construction began at the beginning of the Joseon Dynasty, underwent various repairs, and was completed by General Im Gyeong-eop while he served as the county head in 1626.
The Nagan walled city is a planned city with T-shaped roads encased in 3-5 meter high perimeter walls over 1406 meters. Inside the city walls are royal guest pavilions, government buildings, prisons, warehouses, lotus ponds and laundries, which are well preserved and show what a typical walled city looked like under the Joseon dynasty.

 
Le dernier timbre ci-dessus est consacré à la ville fortifiée de Gochang située à Gochang, Jeollabuk-do, également appelée ville fortifiée de Moyang.
Ce site est célèbre pour le dapseong-nori où les femmes mariées se promènent autour des murs de la ville avec des pierres sur la tête au cours d'un mois bissextile du calendrier lunaire.
Compte tenu des techniques de maçonnerie et des inscriptions laissées dans les pierres, on estime que les murs de la ville ont été construits à la fin du 16ème siècle avant la guerre d'Imjin. Des murs de 4 à 6 mètres de haut ont été construits sur 1684 mètres sur une pente montagneuse avec trois portes à l'est, à l'ouest et au nord, et deux installations de défense. 
The last stamp above is dedicated to Gochang walled town located in Gochang, Jeollabuk-do, also known as Moyang walled town.
This site is famous for dapseong-nori where married women walk around the town walls with stones on their heads in a leap month of the lunar calendar.
Considering the masonry techniques and the inscriptions left in the stones, it is estimated that the city walls were built in the late 16th century before the Imjin War. Walls 4 to 6 meter tall were built for 1,684 meters on a mountainous slope with three gates on the east, west and north, and two defense facilities.


Ji-Ho a eu également la gentillesse de m'envoyer les 3 cartes-maximum ci-dessus concernant ces 3 timbres, qui permettent de voir à quoi ressemblent aujourd'hui ces villes fortifiées.
Ji-Ho was also kind enough to send me the 3 maxicards above regarding these 3 stamps, which allow you to see what these fortified towns look like today.

"Heritage Conservation Day 2022" miniature sheet on FDC from Thailand

Bloc-feuillet "Journée de la conservation du patrimoine 2022" sur FDC de Thaïlande

En 1985, le gouvernement royal thaïlandais a désigné le 2 avril comme "Journée de la conservation du patrimoine thaïlandais" pour honorer la princesse Maha Chakri Sirindhorn (née en 1955), sœur du roi Rama X, et honorer la contribution de la famille royale à la conservation du patrimoine national pour les générations futures. 
Depuis 1988, la poste thaïlandaise émet chaque année en avril des timbres consacrés à cette Journée de la conservation du patrimoine, ce qui fut encore le cas le 2 avril 2022 avec une série (4 timbres) illustrant le Nora, drame dansé dans le sud de la Thaïlande, inscrit en 2021 par l'UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité.
Ces 4 timbres (tirage : 400000 chacun) ont été imprimés chacun en feuillet de 10 timbres ainsi que dans un même bloc-feuillet (prix de vente : 30 baht) utilisé sur ce splendide FDC. Merci beaucoup Thapanaphong ! 
Cette lettre a été envoyée depuis le bureau de poste de Sam Sen Nai dans le quartier de Phaya Thai (centre de Bangkok), où est situé le musée philatélique thaïlandais. 
In 1985, the Royal Thai Government designated April 2 as "Thai Heritage Conservation Day" to honor Princess Maha Chakri Sirindhorn (b. 1955), sister of King Rama X, and to honor the royal family's contribution to the conservation of the national heritage for future generations.
Since 1988, the Thai Post has issued stamps dedicated to this Heritage Conservation Day every year in April, which was again the case on April 2, 2022 with a series (4 stamps) illustrating the Nora, dance drama in southern Thailand, inscribed in 2021 by UNESCO on the representative list of the intangible cultural heritage of humanity.
These 4 stamps (print run: 400,000 each) were printed each in sheetlets of 10 stamps as well as in the same miniature sheet (selling price: 30 Baht) used on this splendid FDC. Thank you very much Thapanaphong!
This cover was sent from the post office of Sam Sen Nai in the Phaya Thai district (central Bangkok), where the Thai Philatelic Museum is located.

 
Cette série, conçue par Mayuree Narknisorn, est composée de 2 timbres à 3 baht et 2 timbres à 5 baht illustrant des danseuses de nora dans différentes positions.
D'après l'UNESCO, le nora (né il y a plus de 500 ans) est un drame dansé présenté sous forme d'une danse vivante et acrobatique accompagnée de chants improvisés, présent dans le sud de la Thaïlande. Les spectacles se caractérisent généralement par une longue invocation orale, suivie d'une présentation par un personnage principal qui danse en exécutant des mouvements vigoureux et complexes avec ses jambes, ses bras et ses doigts.
Les représentations racontent habituellement les vies antérieures de Bouddha ou les épopées de héros légendaires. Un ensemble joue une musique très rythmée et rapide. Les principaux interprètes du nora, hommes ou femmes, portent des costumes colorés complétés de couronnes ou de coiffes, des perles, des ailes d'oiseau nouées autour de la taille, des foulards ornementés et des queues de cygne qui leur donnent l'apparence d'un oiseau. Les artistes portent également de longs ongles métalliques recourbés sur le bout des doigts.
A noter sur cette enveloppe l'utilisation d'un 5ème timbre (30 baht, émis le 27 mars 2021) d'une série courante consacrée à un pavillon Thaï traditionnel, faisant partie du centre culturel thaïlandais à Bangkok, pour atteindre le tarif en vigueur d'un envoi vers la France par voie aérienne, jusqu'à 20g (46 baht). 
This series, designed by Mayuree Narknisorn, consists of two 3-Baht stamps and two 5-Baht stamps depicting Nora dancers in different positions.
According to UNESCO, the nora (born more than 500 years ago) is a lively and acrobatic form of dance theatre and improvisational singing from southern Thailand. Performances normally include a long oral invocation, followed by a presentation by a lead character who dances with vigorous and elaborate movements of the legs, arms and fingers.
The performances are usually based on stories about the former lives of Buddha or about legendary heroes. An ensemble plays highly rhythmic and fast-paced music. The main Nora performers – whether male or female – wear colourful costumes with crowns or headdresses, beads, bird-like wings tied around the waist, ornate scarves, and swan tails that give them a bird-like appearance. Performers also wear long, metallic fingernails that curl out from the fingertips.
To note on this envelope the use of a 5th stamp (30 Baht, issued on March 27, 2021) of a definitive series devoted to a traditional Thai pavilion, part of the Thai cultural center in Bangkok, to reach the current rate for an airmail shipment to France, up to 20g (46 Baht). 
 

mercredi 25 mai 2022

EUROPA 2022 (Stories and Myths) stamp on FDC from Czech Republic

Timbre EUROPA 2022 (Mythes et légendes) sur FDC de République tchèque

Le 6 avril 2022, la poste tchèque a mis en circulation un unique timbre EUROPA (comme de coutume) consacré cette année au thème des mythes et légendes ("Příběhy a mýty" en tchèque), en particulier à deux figures mythiques de l'histoire tchèque, Libuše et Přemysl.
Ce timbre (tarif permanent "E" pour un envoi prioritaire jusqu'à 50g en Europe - 39 CZK), imprimé en feuillet de 6 timbres et conçu par Renáta Fučíková, figure sur le joli FDC officiel ci-dessous (tirage : 2700) avec TAD de Prague.
Un bijou en bronze trouvé par des archéologues avec une scène similaire à celle représentée sur le timbre mais imaginée par un artiste plus de 1000 ans plus tôt, est reproduit sur l'enveloppe.
On April 6, 2022, the Czech Post put into circulation a unique EUROPA stamp (as usual) dedicated this year to the theme of Stories and myths ("Příběhy a mýty" in Czech), in particular to two mythical figures of Czech history, Libuše and Přemysl.
This stamp (permanent rate "E" for priority shipment up to 50g in Europe - 39 CZK), printed in sheetlet of 6 stamps and designed by Renáta Fučíková, is present on the nice official FDC below (print run: 2,700) with postmarks from Prague.
A bronze jewel found by archaeologists with a scene similar to the one depicted on the stamp but imagined by an artist more than 1,000 years earlier, is reproduced on the envelope.

 
J'aime beaucoup le TAD en forme de spirale (et de trèfle ?) même si j'ignore le lien avec cette légende de Libuše et Přemysl...
Libuše, l'une des trois filles du souverain tchèque Krok, était une princesse tchèque légendaire et épouse de Přemysl le Laboureur. Elle est devenue célèbre en tant que prophétesse qui a prédit la gloire de la ville de Prague, qu'elle a fondé au 7ème siècle.
La princesse Libuše a épousé Přemysl le laboureur et ils ont établi ensemble la plus ancienne dynastie régnante tchèque des Přemyslides. 
L'histoire de Libuše et Přemysl est racontée en détail par Cosmas de Prague dans sa "Chronica Boëmorum" (12ème siècle).
I really like the cancellation in the shape of a spiral (and a clover?) even if I don't know the link with this legend of Libuše and Přemysl...
Libuše, one of the three daughters of Czech ruler Krok, was a legendary Czech princess and wife of Přemysl the Ploughman. She became famous as a prophetess who predicted the glory of the city of Prague, founded by her in the 7th century.
Princess Libuše married Přemysl the Plowman and together they established the oldest Czech ruling dynasty of the Přemyslids.
The story of Libuše and Přemysl is told in detail by Cosmas of Prague in his "Chronica Boëmorum" (12th century).
 

mardi 24 mai 2022

"Séraphine Louis (1864-1942) - Tree of Paradise" stamp on FDC from France

Timbre "Séraphine Louis (1864-1942) - L'Arbre du Paradis" sur FDC de France

Le 28 février 2022 (vente générale), la poste française a mis en circulation un timbre reproduisant une œuvre de l'artiste peintre Séraphine Louis (1864-1942) à l'occasion du 80ème anniversaire de sa disparition.
Ce timbre (2,86€, tirage : 612000) figure sur ce pli Premier Jour avec TAD de Senlis (60 - Oise), reproduisant la signature de l'artiste, du 25 février 2022. Merci beaucoup Axel !
Séraphine Louis, alors femme de ménage, commence à peindre au début du 20ème siècle. Indemne de culture artistique et autodidacte, son œuvre est ainsi qualifiée d'art brut ou d'art naïf.
Elle s'inspire d'images pieuses de tradition catholique et ses motifs décoratifs répétés inspirés du monde végétal, ses tableaux gorgés de lumière et de couleurs, sont parfois interprétés comme le reflet de son état psychique.
Le collectionneur et marchand d'art allemand Wilhelm Uhde, installé à Senlis, découvre ses peintures en 1912 et les expose, sortant "Séraphine de Senlis" de l'anonymat et révélant son talent au public.
On February 28, 2022 (general sale), the French Post put into circulation a stamp reproducing a work by the painter Séraphine Louis (1864-1942) on the occasion of the 80th anniversary of her death.
This stamp (€2.86, print run: 612,000) is present on this First Day Cover with postmark from Senlis (60 - Oise), reproducing the artist's signature, of February 25, 2022. Thank you very much Axel!
Séraphine Louis, then a cleaning lady, began to paint at the beginning of the 20th century. Unaffected by artistic culture and self-taught, her work is thus qualified as brut art or naive art.
She is inspired by pious images from the Catholic tradition and her repeated decorative motifs inspired by the plant world, her paintings bursting with light and color, are sometimes interpreted as a reflection of her psychic state.
The German collector and art dealer Wilhelm Uhde, based in Senlis, discovered her paintings in 1912 and exhibited them, taking "Séraphine de Senlis" out of anonymity and revealing her talent to the public.

 
Séraphine Louis meurt de faim dans un hôpital psychiatrique en 1942, dans l'indifférence générale.
Ce timbre redonne ainsi vie à cette femme à travers cette œuvre caractéristique intitulée "L'Arbre du Paradis" peinte vers 1930 et conservée dans le musée d'art et d'archéologie de Senlis.
Ses tableaux comportent presque tous, dans le quart inférieur, une zone qui semble représenter un autre ordre que le reste de l'image : les fruits et les fleurs continuent à s'épanouir dans cette région mais d'autres éléments, des herbes ou des feuilles plus sombres, invitent à interpréter cet espace comme une sorte de souterrain inconscient où tout s'enracine.
"L'Arbre du Paradis", comme la plupart de ses œuvres de cette période, se présente sous la forme d'une grande toile foisonnante au thème botanique et très colorée, sur la base d'une technique mixte complexe qui utilise la peinture industrielle dite Ripolin. On peut observer au centre de ce tableau, la présence d'un œil, entouré par le feuillage lumineux et coloré de l'arbre, élément assez récurrent des tableaux de cette artiste.
Séraphine Louis died of starvation in a psychiatric hospital in 1942, amid general indifference.
This stamp thus brings this woman back to life through this characteristic work entitled "Tree of Paradise" painted around 1930 and kept in the museum of art and archeology of Senlis.
Her paintings almost all include, in the lower quarter, an area which seems to represent another order than the rest of the image: the fruits and flowers continue to bloom in this region but other elements, herbs or darker leaves, invite us to interpret this space as a kind of unconscious underground where everything is rooted.
"Tree of Paradise", like most of her works from this period, is presented in the form of a large abundant canvas with a botanical theme and very colorful, on the basis of a complex mixed technique which uses industrial paint called Ripolin. One can observe in the center of this painting, the presence of an eye, surrounded by the luminous and colorful foliage of the tree, a fairly recurrent element in the paintings of this artist.
 

"100 years of diplomatic relations with Japan" stamp on cover from Uruguay

Timbre "100 ans de relations diplomatiques avec le Japon" sur lettre d'Uruguay

En 1908, les premiers migrants du Japon sont arrivés en Uruguay et se sont installés dans le pays, principalement à Montevideo. En 1921, les deux pays ont officiellement établi des relations diplomatiques.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'Uruguay a rompu ses relations avec le Japon, mais les relations diplomatiques ont été rétablies en 1952. 
Le 27 juillet 2021, la poste uruguayenne a mis en circulation un timbre (75 pesos) consacré au 100ème anniversaire de ces relations diplomatiques avec le Japon, utilisé pour affranchir la lettre ci-dessous envoyée le 4 mars 2022 depuis la ville de Sarandi Grande. Merci beaucoup Jorge !
Ce timbre (tirage : 15003), imprimé en feuillet de 9 timbres, reproduit le logo officiel de ce 100ème anniversaire, conçu par Guillermo Urbín, un étudiant en design et communication de 24 ans. 
In 1908, the first migrants from Japan arrived in Uruguay and settled in the country, mainly in Montevideo. In 1921, the two countries officially established diplomatic relations.
During World War II, Uruguay severed relations with Japan, but diplomatic relations were restored in 1952.
On July 27, 2021, the Uruguayan Post released a stamp (75 pesos) dedicated to the 100th anniversary of these diplomatic relations with Japan, used to stamp the cover below sent on March 4, 2022 from the city of Sarandi Grande. Thank you very much Jorge!
This stamp (print run: 15,003), printed in a sheetlet of 9 stamps, reproduces the official logo of this 100th anniversary, designed by Guillermo Urbín, a 24-year-old design and communication student.

 
Le comité d'organisation de ces célébrations avait en effet lancé un appel ouvert aux étudiants ou amateurs en graphisme pour la conception de ce logo. Plus de 50 personnes de tout le pays et de l'étranger ont soumis leurs créations.
D'après le concepteur de ce logo : le projet naît de similitudes visuelles et donc morphologiques, de symboles naturels et culturels des deux nations. La fusion de ces symboles avec le nombre "100" représente à la fois le lien diplomatique et sa temporalité, à travers une syntaxe visuelle impressionnante, harmonique, moderne et simple.
Le chiffre "1" fait référence à un drapeau, le 1er "0" fait référence à la cocarde nationale uruguayenne, au drapeau national et au soleil caractéristique du pays, le 2ème "0" fait explicitement référence au disque rouge du drapeau japonais, ainsi qu'à l'ouverture d'un éventail et au mont Fuji, élément géographique emblématique de territoire japonais.
Les deux "0" partagent la même structure, occupent le même espace et sont unis, comme un symbole d'égalité et de diplomatie.
The organizing committee of these celebrations had indeed launched a contest for students or amateurs in graphic design for the design of this logo. More than 50 people from all over the country and abroad submitted their creations.
According to the designer of this logo: the project is born from visual and therefore morphological similarities, from natural and cultural symbols of the two nations. The fusion of these symbols with the number "100" represents both the diplomatic link and its temporality, through an impressive, harmonic, modern and simple visual syntax.
The number "1" refers to a flag, the first "0" refers to the Uruguayan national cockade, the national flag and the characteristic sun of the country, the 2nd "0" refers explicitly to the red disc of the Japanese flag, as well as the opening of a fan and Mount Fuji, an emblematic geographical element of Japanese territory.
The two "0"s share the same structure, occupy the same space and are united, as a symbol of equality and diplomacy.
 

lundi 23 mai 2022

"Jan Kavan, 75th birth anniversary" postmark on cover from Czech Republic

TAD "Jan Kavan, 75 ans de sa naissance" sur lettre de République tchèque

Le 8 mars 2022, la poste tchèque (bureau principal de Prague 1) a mis en circulation un TAD consacré au 75ème anniversaire de la naissance de l'artiste peintre, graveur et illustrateur Jan Kavan (né en 1947), diplômé de l'Académie des Arts, de l'Architecture et du Design de Prague en 1972.
Jan Kavan s'est consacré au graphisme libre, parfois aussi à l'illustration et au film d'animation. Parmi les techniques graphiques, il privilégie l'eau-forte et l'impression taille-douce.
Jan Kavan est bien connu également des philatélistes puisqu'il a conçu environ 60 timbres pour la poste tchèque depuis 1999, en particulier un timbre (19 CZK) émis le 10 octobre 2018 pour commémorer le 200ème anniversaire du Musée national ("Národní muzeum") à Prague, le plus grand musée du pays.
On March 8, 2022, the Czech Post (main post office of Prague 1) put into circulation a postmark dedicated to the 75th anniversary of the birth of the painter, engraver and illustrator Jan Kavan (born in 1947), a graduate of the Academy of Arts, Architecture and Design of Prague in 1972.
Jan Kavan devoted himself to free graphic design, sometimes also to illustration and animated film. Among the graphic techniques, he favors etching and intaglio printing.
Jan Kavan is also well known to philatelists as he has designed about 60 stamps for the Czech Post since 1999, in particular a stamp (19 CZK) issued on October 10, 2018 to commemorate the 200th anniversary of the National Museum ("Národní muzeum") in Prague, the largest museum in the country.

 
Ce timbre, gravé par Martin Srb, figure en 2 exemplaires sur cette jolie lettre sur laquelle ce nouveau TAD a été appliqué. Merci beaucoup Slavek !
Ce TAD, conçu par Pavel Sivko, représente un timbre stylisé incluant un visage, le nombre 75 et différents outils utilisés pour réaliser des œuvres graphiques.
Depuis 150 ans, le musée national occupe un imposant bâtiment néo-Renaissance (architecte : Josef Schulz) situé en haut de la place Venceslas, la principale de Prague.
C'est l'édifice abritant ce musée qui est représenté dans le fond sur ce timbre. De nombreuses sculptures et bas-reliefs ont été installés dans ce musée ou à l'extérieur, comme cette statue de Čechie, une personnification de la nation tchèque, au 1er plan sur ce timbre.
A noter que ce timbre est particulier puisqu'il s'agit du 1000ème timbre tchèque émis depuis 1993 et l'indépendance de la République tchèque !
Slavek a complété son affranchissement avec un des timbres (1 CZK) de la série courante "Fleurs" illustrée par Anna Khunová, émis le 9 mai 2007, représentant une fleur de cyclamen ici.
This stamp, engraved by Martin Srb, was used in 2 copies on this pretty letter on which this new postmark has been applied. Thank you very much Slavek!
This postmark, designed by Pavel Sivko, depicts a stylized stamp including a face, the number 75 and various tools used to make graphic works.
For 150 years, the national museum is housing an imposing neo-Renaissance building (architect: Josef Schulz) located at the top of Prague's main Wenceslas Square.
It is the building housing this museum that is featured in the background on this stamp. Many sculptures and bas-reliefs have been installed in this museum or outside, such as this statue of Čechie, a personification of the Czech nation, in the foreground on this stamp.
To note that this stamp is special since it is the 1000th Czech stamp issued since 1993 and the independence of Czech Republic!
Slavek completed his postage with one of the stamps (1 CZK) from the definitive series "Flowers" illustrated by Anna Khunová, issued on May 9, 2007, depicting a cyclamen flower here. 
 

dimanche 22 mai 2022

EUROPA 2022 (Stories and Myths) stamp set on cover from Finland

Série EUROPA 2022 (Mythes et légendes) sur lettre de Finlande

Le 27 avril 2022, la poste finlandaise Posti a mis en circulation une très jolie série EUROPA (2 timbres) illustrant cette année le thème des mythes et légendes ("Tarut ja myytit" en finnois), en particulier 2 déesses du Kalevala, l'épopée nationale finlandaise.
Ces 2 timbres autocollants (tarif International prioritaire jusqu'à 20g - 2,05€ actuellement), conçus par l'illustratrice Emmi-Riikka Vartiainen, ont été imprimés dans un même carnet composé de 10 timbres (5 de chaque), avec découpes particulières.
Un grand merci Liisa pour cette lettre envoyée le 28 avril 2022 depuis la ville de Mikkeli, affranchie avec cette série EUROPA !
On April 27, 2022, the Finnish Post Posti put into circulation a very nice EUROPA series (2 stamps) illustrating this year the theme of Stories and Myths ("Tarut ja myytit" in Finnish), in particular two goddesses of the Kalevala, the Finnish national epic.
These two self-adhesive stamps (international priority rate up to 20g - currently €2.05), designed by the illustrator Emmi-Riikka Vartiainen, were printed in the same booklet composed of 10 stamps (5 of each), with special cutouts.
A big thank you Liisa for this cover sent on April 28, 2022 from the city of Mikkeli, stamped with this EUROPA series!

 
Mentionnées dans des poèmes du Kalevala, une épopée composée au 19ème siècle par Elias Lönnrot, folkloriste et médecin, sur la base de poésies populaires de la mythologie finnoise transmises oralement, Päivätär et Kuutar sont considérées comme les déesses du Soleil et de la Lune, filant des fils d'or et d'argent à partir des rayons du soleil et de la lune, à partir desquels sont tissés des vêtements d'or et d'argent.
Les jeunes filles demandent à Päivätär et à Kuutar, souvent décrites comme des déesses de grande beauté, de leur offrir des bijoux et des vêtements en or et en argent. 
Emmi-Riikka Vartiainen a dessiné Päivätär et Kuutar comme de jeunes filles qui sont des divinités intemporelles de la nature des corps célestes, hors de portée des concepts et des lois de tous les jours. Ce sont des métaphores de la beauté de la nature et de la puissance du soleil et de la lune. Elle a voulu que les illustrations des personnages aient ce même pouvoir mystique.
Mentioned in poems of the Kalevala, an epic composed in the 19th century by Elias Lönnrot, folklorist and physician, based on folk poems from Finnish mythology transmitted orally, Päivätär and Kuutar are considered the goddesses of the Sun and the Moon, spinning gold and silver yarns from the rays of the sun and the moon, from which gold and silver clothes are woven.
The young girls ask Päivätär and Kuutar, often described as goddesses of great beauty, to offer them gold and silver jewelry and clothing.
Emmi-Riikka Vartiainen drew Päivätär and Kuutar as maidens who are timeless nature deities of celestial bodies, out of the reach of everyday concepts and laws. They are metaphors for the beauty of nature and the power of the sun and the moon. She wanted the illustrations of the characters to have that same mystical power.
 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...